Cercles

EMMA MOULIN-DESVERGNES

Postface de Frédéric Moulin

Isbn 9782919582235 – décembre 2019 – 54 pages – 10 €

à paraître

Il est des voix qui parlent d’un lieu inaccessible à la plupart d’entre nous, sans doute faut-il s’en réjouir ─ l’on devrait dire plutôt l’ombre d’un lieu, fantôme et projection, cette éclipse de la raison commune qui ne saurait avoir qu’un temps : celui de l’isolement. La poésie d’Emma Moulin-Desvergnes en porte témoignage. C’est une poésie des cendres. L’ensemencement d’une terre brûlée, rendu possible par la sureté d’une technique qui « de l’expérience d’une vie » (ce que disait Whistler, le peintre des Fusées, de son étonnante rapidité d’exécution, dont on lui fit grief) s’entend à extraire le geste immédiatement fécond, la précision jamais démentie de ses images. La fameuse idée de Michel-Ange, voulant la forme de la statue déjà enclose dans le bloc de marbre.

Frédéric Moulin

 

je ceinture de pierres

mon petit tertre de chair

ma boule atone de silence

je mâche ma langue

sa viande vivante

ses mots infirmes

intimement connus

« Funérailles naines »

à propos d’Emma Moulin-Desvergnes

 

e.m.d.

Née à l’hôpital, le 09-07-79.

L’histoire de sa vie n’existe pas. Morceaux de fictions, bruits de miroirs et phosphorescences de l’imaginaire font accroire qu’il y a bien là quelqu’un. À lire, elle se déroule moins comme un corps que comme une surface à arpenter. Mutable ad libitum, elle scintille et puis s’éteint, spectrale et sans contours elle scintille et puis s’éteint, circulaire, autour des 3 lettres qui la désignent.

Elle utilise des mots troués, comme ponctués de silence, dans la volonté intacte de faire jaillir le mot manquant dont l’absence contamine tous les autres, les vide de toute substance, les sépare de leur signification. Le langage, depuis toujours, lui fait la guerre. Atomisation des cellules, siège, embargo. Le langage retient sa propre image dans ses geôles. Quelqu’un quelque part a égaré la clef.

 

Elle a publié des textes (seule ou en collaboration) dans les revues Borborygmes, La Passe, Dissonances, Jelly Bucket (USA, Kentucky). In my little home of pain a été mis en musique et interprété par Underbahns (La Forme Lente records, 2010).

 

En ligne

https://jelaregarde.wordpress.com/

fm+emd

www.stase.org

https://zaneouvrelechien.wordpress.com/

à propos de Frédéric Moulin

Frédéric Moulin est l'auteur du roman Valeurs ajoutées (IMHO, 2010) et a co-écrit avec Éric Arlix la fiction prospective Agora Zéro (édition JOU, 2019). En cours sur D-Fiction: Les Statuts de K., « ABC de la ségrégation » traité sur le mode fictionnel. Il a contribué à plusieurs ouvrages collectifs et a collaboré avec Emma Moulin-Desvergnes dans le cadre du collectif Mutants Anachroniques, entre autres pour le site stase.org.

© Black Herald Press