Rechercher

Entretien (inédit) avec Cioran / (previously unpublished) interview with Cioran


Dans le n° 5 du Black Herald (2015), nous avons publié un entretien inédit avec Cioran (1911-1995), accompagné de sa traduction en anglais (par Rosemary Lloyd), que le penseur accorda au philosophe et romancier marocain Bensalem Himmich.

Himmich a rencontré Cioran à Paris quelque temps avant la chute du mur de Berlin et les grands changements dans les pays de l’est, ce qui confère à certains propos de cet entretien – exceptionnellement accordé par Cioran – une valeur hautement prémonitoire. Cet entretien fut publié en arabe dans l’ouvrage de Himmich, Entretiens philosophiques (Beyrouth, 1986). C'est le texte original en français qui a paru dans The Black Herald.

Ce qui suit est une brève introduction, assortie d'un extrait.

On peut se procurer ce numéro de la revue ici.

Pour consulter la table des matières, suivre ce lien.


In issue 5 of The Black Herald (2015), we published an interview that Cioran (1911-1995) granted to the Moroccan philosopher and novelist Bensalem Himmich; the interview in French is accompanied by its English translation by Rosemary Lloyd.

Himmich met Cioran in Paris shortly before the fall of the Berlin Wall and the great changes in the Eastern bloc countries. This confers a highly prophetic value on certain remarks in this interview, which Cioran granted as a rare exception. The interview was published in Arabic in Himmich’s book, Entretiens philosophiques (Beyrouth, 1986).

You will find below a brief presentation & and exerpt.

Issue 5 of the magazine is still available here.

To know the detailed contents of this issue, follow this link.




Cioran est mort le 20 juin 1986 à l’âge de 84 ans. Ce penseur exceptionnel ne s’est jamais complu à rentrer dans le jeu « relations publiques » des philosophes-vedettes. Rarement il s’est soucié d’exposer face à ses admirateurs – ou ses détracteurs – sa démarche philosophique, son choix d’écriture ou le fonctionnement des ressorts à son désespoir. Et pourtant, Cioran fait partie de ces rares philosophes que l’on respecte encore pour leurs impertinences salutaires dénuées d’exhibition, leur pudeur à envelopper d’humour des phrases terriblement chargées de désarroi, et cette singularité que n’affectent ni les modes d’aujourd’hui ni les héritages des chapelles d’hier. Cioran, né le 8 Avril 1911 à Rasinari (Roumanie), vivait depuis 1937 à Paris. Après son premier essai, Précis de décomposition, paru aux éditions Gallimard en 1949, une dizaine d’ouvrages n’ont cessé de surprendre à chaque fois ceux pour qui Cioran l’imprévisible était « définitivement » cerné. Ni système philosophique compact, ni thème unique : Cioran, convaincu de l’inanité du temps et de l’existence, iconoclaste invétéré, balaie une à une nos multiples illusions avec un rien d’innocence qui nous fait penser à cette chose si vague et autant inaccessible qu’est la sainteté.


*


Cioran died on June 20, 1996, at the age of 84. This incomparable thinker never liked playing the celebrity philosophers’ game of “public relations”. Only rarely did he take any interest in revealing to his admirers—or his detractors—his philosophical modus operandi, his choice of writing, or the way he dealt with his despair. And yet Cioran is among the rare philosophers who are still respected for their salutary impertinence, stripped of all exhibitionism, the modesty that makes them wrap up in humor statements horribly freighted with anguish, and that singularity untouched either by today’s fashions or by the inheritance of yesterday’s coteries. Born on April 8, 1911, at Rasinari (Romania), Cioran had been living in Paris since 1937. After his first essay, A Short History of Decay (Gallimard 1949), he published a dozen works, each of which consistently surprised those for whom the unpredictable Cioran had become “definitively” defined. No compact philosophical system, no single theme: Cioran, convinced of the futility of time and existence, an inveterate iconoclast, swept away one by one our manifold illusions with a hint of innocence, making us think of that very vague and all the more inaccessible thing that is sacredness.


*


« Chacun de nous est prédestiné à une vision de la vie. Mais il faut dire ceci : tout est une question d’intensité. Car tout le monde peut voir le côté sombre de la vie par à coups ou à la suite d’expériences. Mais ce qui est capital, c’est la tension et la durée. Depuis ma jeunesse, je vois les choses telles que je les ai décrites dans mes livres, encore que ceux-ci n’expriment pas tout, car je n’écris que lorsque je suis vraiment sous l’effet d’une oppression intérieure. »


“Each of us is predestined to have a vision of life. But this has to be said: it’s all a question of intensity. Everyone can see the dark side of life occasionally and as a result of certain experiences. But what really matters is the intensity and the extent. Ever since I was young, I’ve seen things in the way I’ve described them in my books, even if my books don’t express everything, since I write only when I’m really suffering the effects of an inner oppression.”

Cioran

(translation: Rosemary Lloyd)